Histoire des Arts

Classe de 3e

Téléchargez le document au format .pdf -
7,7 Mo
3e - art et memoire.pdf
 
 
 

Période historique


Thématique


Domaine artistique

  1. -XXe et notre époque


  1. -Arts, états et pouvoir


- Arts du langage


Période : XXème siècle et notre époque

Piste d’étude : L’œuvre d’art et la mémoire


Objectifs : Appréhender que l’œuvre d’art permet de figer ce que la mémoire des souvenirs ne peut conserver intact et à l’artiste de dénoncer, de s’engager. Réfléchir à la problématique « comment dire l’indicible» ?


Domaines artistiques

Ressources (locales / autres)


ARTS DE L'ESPACE


1.Traces de la guerre dans la ville

Traduction de la guerre dans l’espace urbain

2.La mémoire de la guerre : les monuments aux morts

    Avec des ressources locales :

    ● Palais de justice de Rouen, Tour Jeanne d’Arc

    ● L’architecture de la reconstruction : gros plan sur celle de Rouen et certains bâtiments emblématiques.

    ● Statuaire publique et commémorative



ARTS DU LANGAGE

Récits d’expérience de guerre : Paroles de poilus ; Si c’est un homme ; L’écriture ou la vie ; Inconnu à cette adresse ; Groupement de poèmes surréalistes…



ART DU VISUEL

    ● Un film : La vie et rien d’autre, Capitaine Conan

    ● Une BD : C’était la guerre des tranchées de Tardi pour 14/18 ou Le Sursis de Gibrat pour 39/45.

    ● Des tableaux ou dessins : Otto Dix à Péronne

    ● Architecture d’un musée de la Shoa



ARTS DU QUOTIDIEN

Les différents supports de la mémoire d’hier à aujourd’hui ; les différents types de mémoire ; les instruments de ma mémoire



ARTS DU SON

    ● Des Chansons populaires : Nuits et brouillards ; La complainte de la butte ; J’ai la mémoire qui flanche ; La chanson de Conan ; Le petit train ou Un homme de C. Ringer ; oeuvres de Max Pinchard, musicien local.

    ● Musique instrumentale : Le quatuor de Messiaen



ARTS DU SPECTACLE VIVANT

    ●  Selon programmation régionale




Arts de l’espace 



I-1 La ville de Rouen à travers la guerre


I- Découverte de l'œuvre:


Objectifs : Ouvrir les yeux sur sa ville et son histoire, regarder autrement des lieux qui font le quotidien des élèves, aiguiser ses capacités d’analyse, acquérir des repères historiques, artistiques, géographiques et culturels. Devenir autonome dans les recherches.


  1. Visite de Rouen pour trouver des traces de la guerre dans la ville : la façade rénovée du palais de justice de Rouen qui porte les stigmates des bombardements.

De même, la tour Jeanne d’arc qui a été un lieu « multi usages » durant la guerre : protection des œuvres du musée des antiquités, abri, puis accueil de la kommandantur allemande avec modification de la charpente pour la consolider avec une chape de béton protectrice en la transformant en bunker, chape conservée lors de la rénovation de ce lieu pour conserver la mémoire de ce passage.



II- Interroger l'œuvre sur différents plans:


Observer sur place, prendre des photos lors de la visite afin de pouvoir en choisir certaines qu’ils compareront avec des photos de Rouen sous les bombes (recherches à faire en amont de la visite) et qu’ils commenteront.


1.1 L'architecture de la reconstruction

Traduction de la guerre dans l’espace urbain : Une architecture de la reconstruction : Le Havre et Auguste Perret en comparaison avec la reconstruction rouennaise. En effet, les années d'après guerre sont celles de la reconstruction. Un quart des logements est à reconstruire. Le choix est fait de conserver le plan ancien de la ville et la même largeur de rues, à la différence du Havre, qui préfère bâtir une ville nouvelle, et de surélever les quais, coupant la ville du fleuve. La cathédrale ne rouvre qu'en 1956, les derniers îlots sont achevés en 1962. Plus découverte des bâtiments des années 50 : théâtre des arts, palais des consuls, et nouvelles galerie…avec le parcours proposé par le syndicat d’initiative de Rouen.


1.2 Se situer dans la ville

Partir d’un plan avant-guerre et d’un plan actuel, situer les lieux visités, observer les similitudes et les transformations. Chaque groupe prend en charge un îlot, un monument symbolique de la reconstruction et travaille dessus : recherches sur les architectes, les matériaux, les problèmes posés et leur résolution, l’esthétique choisie…



III- Définir des mots clés pour caractériser l'œuvre


- Ville- îlots- Plan

- Architecte- reconstruction- Tous les mots du champ lexical de la ville



IV- Mise en réseau et exemples d'œuvres correspondant à un critère


Visiter virtuellement Le Havre et faire des recherches sur sa reconstruction avec le site: http://www.ville-lehavre.fr



V- Proposition de contenu pour le cahier d'histoire des arts

Choisir un des bâtiments caractéristiques de la reconstruction, rassembler le maximum d'informations sur lui (nom de l'architecte, type de bâtiment...) puis le prendre en photo en choisissant un point de vue et la décrire. Créer un cartel de l'édifice choisi.



VI- Proposition d'évaluation


Chaque groupe pourra être noté sur une présentation orale de son travail qui devra reprendre pour mieux les démontrer tous les éléments énoncés ci-dessus avec un plan et une progression construite. Possibilité d’une présentation qui fait appel à un power point ou didapage…



I-2 Les monuments aux morts


Objectif: Partir à la découverte de certains monuments aux morts des deux guerres en prenant des exemples dans la région (lien avec la problématique de la statuaire publique, la commémoration).

Sur l’exemple d’un monument aux morts proche du collège que l’on analysera collectivement, chaque élève devra photographier, observer et commenter un monument aux morts proche de chez lui, ou connu de lui et résumera le fruit de ses recherches dans son cahier d’histoire des arts. Mise en commun ensuite de leurs travaux afin de dégager des traits communs dans la statuaire commémorative de guerre.




    Œuvre :Monument aux morts, le Poilu victorieux

    Sculpture de bronze d’Eugène-Paul BENET (1863-1942)

    sur socle de béton, 1920

Beaumesnil (Eure)





© Alain Choubard – www.monumentsauxmorts.fr


I – Découverte de l’œuvre


  1. Il est possible de conduire cette étude à partir du monument aux morts situé dans l’environnement proche de l’établissement : une sortie sur le terrain est souhaitable dans ce cas.

  2. Les élèves sont munis d’un questionnaire afin d’orienter leur travail sur le terrain

  3. Le travail en classe permet ensuite de faire la synthèse des observations effectuées

  4. Il est également possible de travailler à partir de photographies projetées en classe à l’aide d’un vidéoprojecteur : l’étude, conduite à partir d’un monument de la région, permettra de faire des comparaisons avec d’autres édifices du même type et d’en établir une typologie.


II – Interroger l’œuvre sur différents plans


A)la forme

a)Quel est le genre de cette œuvre ?

- Un bâtiment civil, un monument

b)La composition

- Complète la description de l’édifice en utilisant le vocabulaire suivant :


  1. 1. Socle mouluré

  2. 2.Sculpture

  3. 3.Chaîne de clôture

  4. 4.Stèle gravée





  1.     Quelle est l’attitude du personnage sculpté par l’artiste ?

  2. -Il s’agit d’un personnage en mouvement

  3. -La jambe droite s’avance vers l’avant, il lève le bras droit, le corps est tendu vers l’avant.



B)La technique


  1.     Quels matériaux l’artiste a-t-il utilisé pour réaliser ce monument ?

  2. -Le béton (pour le socle)

  3. -Le bronze (pour la sculpture)



C)La signification




a)Qui est le personnage sculpté ? Quels éléments permettent de l’identifier ?

- Il s’agit d’un soldat, un « poilu » de la Grande Guerre (1914-1918)

- Il porte en effet l’uniforme des soldats de la Grande Guerre (Casque Adrian, uniforme bleu Horizon), tient de la main gauche son fusil, autour du cou un masque à gaz et à la ceinture des cartouchières


  1.     Quels attributs permettent de l’assimiler à un symbole de victoire ?

  2. -Il brandit de la main droite une couronne de laurier : celle-ci révèle aussi le goût pour l’antique de l’époque

  3. -Sa poitrine est couverte de décorations parmi lesquelles on reconnaît
    la croix de guerre

  4.     En quoi l’attitude du personnage et les traits de son visage renforcent-ils
    cette impression ?

- Le poing levé, la jambe en avant et le corps tendu traduisent sa détermination

- L’artiste lui a donné l’apparence d’un combattant prêt à partir au combat :
sa bouche s’ouvre pour donner le signal de l’assaut.

- Sa moustache tombante, attribut traditionnel du guerrier gaulois,
accentue l’aspect belliqueux du personnage


  1.     Cite un autre attribut qui fait également de ce personnage un martyr, mort pour la patrie

- La palme, symbole de martyre, qu’il lève de la main droite


  1.     Le monument était initialement entouré d’une clôture de métal. Pourquoi ?

- Pour délimiter un espace sacré pour commémorer les disparus


b)Les variations


  1.     Cette sculpture de série rencontra un grand succès et fut diffusée à plusieurs centaines d’exemplaires dans tout le pays.
    Observe ainsi le monument d’Etrépagny (Eure) le jour de son inauguration
    (7 mai 1922)


Inauguration du monument aux morts d’Etrépagny (7 mai 1922),

(coll. H Jean, Paris) A. D. de l’Eure, 8 Fi 225


  1.     Quelles différences présente-t-il avec celui de Beaumesnil ?

- Le socle

  1. -La clôture : les chaînes de métal sont accrochées à des obus


  1.     En quoi ces éléments viennent-ils renforcer l’impression donnée par la sculpture ?

- La présence des obus accentue le caractère belliqueux du monument afin de rassurer la population

- Les obus rappellent également le fait que la Grande Guerre a été la première guerre industrielle de l’Histoire
- C’est aussi une façon d’associer l’arrière (et notamment les femmes, qui ont fabriqué ces obus dans les usines de guerre) aux soldats du front : le monument permettra ainsi de célébrer l’effort de guerre.




D)Les usages


  1.     Relève l’inscription sur la face principale du monument

- « La commune de Beaumesnil à ses enfants morts glorieusement pour
la France – 1914 – 1918 »


  1.     Combien de noms ont-ils été gravés sur les faces latérales ? Lesquels ?


  1.     Dans quel but cet édifice a-t-il été construit ?

- Afin de célébrer la mémoire des morts de la Grande Guerre : c’est un monument commémoratif.


  1.     A quelles occasions se rassemble-t-on autour de ce monument ?

- Lors des cérémonies organisées pour les fêtes nationales (11 novembre, 8 mai) qui célèbrent la fin des deux guerres mondiales

- Ce monument commémoratif est aussi un monument patriotique à la victoire


  1.     Le monument a-t-il subi des transformations depuis sa construction ?

- La chaîne de clôture a disparu : elle est remplacée par un parterre de fleurs qui isole tout de même l’édifice

- (A définir : ajout d’autres noms sur le socle (morts de la guerre 1939-1945))




III - Des mots-clés pour caractériser l’œuvre



  1. -Monument

  2. -Commémoratif

  3. -1ère Guerre Mondiale

  4. -Sculpture

  5. -Patriotique

  6. -Victoire

  7. -Allégorie

  8. -Soldat







Haut de page

... / PAGE SUIVANTE